Contre-indications électrostimulation électrostimulation

Electrostimulation : quelles sont les contre-indications ?

i-motion_blog_Contraindicaciones_de_la_electroestimulacion

 

Quelles sont les contre-indications de l'électrostimulation ? Si vous souhaitez réaliser un entraînement avec un électrostimulateur (EMS), il est vivement recommandé de demander l’avis du médecin au préalable. Cette consultation a pour but d’exclure d’éventuelles contre-indications. Dans cet article, nous vous détaillons les contre indications de l'électrostimulation.

L’électrostimulation est contre-indiquée pour les personnes atteintes des maladies suivantes 

  • Maladies auto-immunes.
  • Maladies métaboliques.
  • Maladies cardiovasculaires.
  • Maladies respiratoires.
  • La prise de médicaments ou de compléments alimentaires.
  • Addictions.
  • Les personnes de plus de 50 ans.

Il est impératif de réaliser un entretien avec un potentiel utilisateur de l'électrostimulation. Cet entretien est une anamnèse.

 

1. Pourquoi réaliser une anamnèse avant l’entraînement avec l’électrostimulation ?

Il sert à retracer les antécédents médicaux et l'historique de la plainte, la douleur actuelle du patient, ainsi que les résultats des différentes explorations déjà faites et les traitements entrepris. Au cours de l’anamnèse, le client fournira donc des informations sur ses maladies, ainsi que sur leur évolution au fil du temps et son état de santé actuel.

Ces renseignements doivent être conservés dès l'inscription du client/patient à un entraînement d’électrostimulation et mis à jour régulièrement.

Il convient de réaliser une anamnèse précise avec le client/patient pour écarter les risques dus aux contre-indications et afin de recueillir d’informations importantes comme : 

  • Sa pression artérielle.
  • Son pouls au repos.
  • Son activité sédentaire dans sa vie quotidienne et professionnelle.
  • Son dossier sportif.
  • Les renseignements d’ordre orthopédique.
  • Les chirurgies ou blessures préalables.

Tout cela permet de structurer correctement l’entraînement et de le personnaliser totalement. 

2. Les maladies et contre-indications de l'électrostimulation

Les maladies suivantes exigent une autorisation médicale préalable :

Les Pacemakers

Les pacemakers actuels ne posent pas de problèmes particuliers, en cas d’entraînement avec électrostimulateur (EMS).

Néanmoins, si vous en portez un, il est préférable de ne pas prendre de risques. IPour ce faire,votre médecin spécialiste saura vous aiguiller. En revanche, si le pacemaker est doté d’une fonction de défibrillation, la contre-indication est totale.

Durant la grossesse : risque de fausse couche

La tension musculaire provoquée par l’EMS sur l’abdomen, les hanches et le plancher pelvien est dangereuse pour le fœtus. Les ceintures serrées et la chaleur provoquée par l’entraînement sont dangereuses également.

En outre, pendant l’entraînement le sang va vers les extrémités et l’irrigation sanguine est déficiente dans la zone abdominale. 

Maladies graves, infections bactériennes ou processus inflammatoires

En cas de fièvre, la pratique d’une activité sportive est prohibée. En effet, il se peut que les agents pathogènes atteignent le cœur et provoquent une myocardite, une endocardite ou des cardiopathies graves.

Blessures cutanées ouvertes et eczéma

Les blessures ouvertes devront être recouvertes d’un pansement stérile. Il existe en effet un danger de transmission des bactéries au travers de l’adhésif des électrodes.

Brûlures solaires et brûlures en général

L’électrostimulation sur les zones présentant des brûlures de soleil ou d’autre type provoquera une inflammation et une sensation douloureuse.

Intolérances cutanées

En cas d’intolérances cutanées telles qu’allergies et irritations de la peau, avec l’apparition de rougeurs et la formation de pustules, il faut se montrer très prudent. Il convient de consulter un médecin avant de mettre la peau en contact avec les électrodes.

Opérations récentes

En cas d'opération récente, il est d'usage de demander conseil au chirurgien. Le temps de réhabilitation nécessaire peut varier de 6 à 8 semaines, en fonction de la taille de la blessure.

Thrombose, thrombophlébite

Dans de tels cas, l’électrostimulation peut provoquer le détachement d’un coagule. Celui-ci peut se déplacer dans le sang, atteindre le cœur ou les poumons et provoquer la mort.

Stents actifs depuis moins de six mois

Le stent doit être parfaitement intégré, ce qui requiert une période minimum de six mois avant de commencer ou de reprendre l’entraînement.

Artériosclérose, troubles circulatoires artériels

Dans ces cas, l’entraînement avec l’électrostimulation est contre-indiqué, en raison des fortes tensions musculaires provoquées.

Hypertension artérielle non traitée

Si l’hypertension n’est pas traitée, il existe un risque d’augmentation non contrôlé pendant l’exercice. Néanmoins, si elle est contrôlée et accompagnée d’une prise de médicaments, il n’y a aucun empêchement.

Arythmies cardiaques

L’entraînement EMS avec impulsions continues est déconseillé. Il faut consulter le médecin au préalable.

Autres maladies cardiovasculaires

Il existe des restrictions de charge dans les cas suivants : Il est recommandé de consulter un médecin.

Troubles hémorragiques (hémophilie)

Cette maladie se caractérise par une déficience de la coagulation du sang et par des hémorragies importantes. C’est pourquoi la rupture d’un vaisseau sanguin peut avoir des conséquences extrêmement graves. L’entraînement EMS est déconseillé.

Formes graves de diabète mellitus (ou diabète sucré)

Il faut là aussi consulter un médecin. Il existe un danger de choc hypoglycémique provoqué par une chute du niveau de glucose dans le sang après un entraînement intensif.

Maladies cancéreuses ou tumorales

Il existe un risque d’aggravation dans le cas des tumeurs malignes. L’EMS peut déclencher l’augmentation de la métastase.

Arthrite aiguë

Il existe un danger de surchauffe, qui augmente l’apparition de l’un des symptômes de cette maladie qui se manifeste également avec la chaleur.

Maladies neurologiques et épilepsie

Il faut renoncer à l’entraînement avec l’EMS en cas de troubles neurologiques graves comme par exemple la sclérose multiple. Dans le cas de l'épilepsie, une période de 12 mois sans crise doit s’écouler avant de réaliser l’entraînement. Il faut consulter le médecin au préalable.

Dystrophie musculaire progressive

L’entraînement avec l’EMS peut provoquer une accélération de la dystrophie.

Hernies abdominales ou inguinales

La forte tension exercée sur l’abdomen et sur le plancher pelvien peut aggraver cette situation.

Mal au dos non diagnostiqué

Il faut en connaître les causes pour pouvoir réaliser un entraînement sans risque.

Maladies des organes internes

Les maladies rénales en particulier peuvent poser problème. En effet, les reins sont chargés de filtrer et d’expulser les produits métaboliques. Or, ceux-ci sont présents en plus grand nombre avec l’exercice.

Il convient également de mentionner qu’il faut consulter un médecin en cas de rétention de liquides importante, de lymphœdème, de varicose ou en cas de prise de certains médicaments.

 

Dans tous les cas, si vous souhaitez tester l'éléctostimulation, il est toujours préférable de demander l’avis du médecin au préalable. 

Téléchargez maintenant notre guide d’exercices et nos vidéos d’entraînements avec l’électrostimulationNueva llamada a la acción